Catégories
Acteurs Portraits

Aminatou Issaka

Aminatou Issaka Assoumane, née le 19 décembre 1979 à Niamey, est une artiste comédienne, actrice, auteure et directrice de festival.


Détentrice d’une licence en communication des entreprises, linguiste de formation de l’Université Abdou Moumouni, elle débute sur les planches, en 2002 avec la troupe théâtrale Kassai d’Edouard LOMPO avant d’intégrer en 2006 Arène Théâtre. Elle joue notamment dans les pièces ‘Fils de la Nation’ (2002), ‘Diner avec un quart de blanc’ ; ‘Salle D apostrophe’…




Après avoir pris part à un chantier panafricain de culture dramatique des femmes à Grand Bassam en Côte d’Ivoire, en 2005, Aminatou Issaka crée le Festival « Paroles de femmes » dont la volonté est de faire bouger les artistes femmes du Niger dans l’objectif de donner une autre image de la femme ; de contribuer au rayonnement des arts et de la culture nigérienne, à l’amélioration de la condition de la femme dans le milieu socioculturel, à inciter les femmes et les jeunes filles à avoir confiance en elles dans les activités qu’elles mènent. La première édition du festival « Paroles de femmes » est réalisée en 2006.


De 2007 à 2009, elle joue dans les pièces ‘Boucan et cancan’, ‘Bureaucratie’, ‘Farce Tragique’… de la compagnie Arène Théâtre. 
Aminatou Issaka obtient un rôle dans la série télévisée « Soueba » (2008) de Souleymane MAHAMAN.


En 2009, elle séjourne en France avec les Tréteaux du Niger, où elle s’est formée au Kapouchnik avec la compagnie française de l’Unité, avant de présenter cette forme de théâtre au Niger en 2010.
En 2010, elle suit à Zinder, une résidence de création de trois semaines avec des comédiens au CCFN de la région. Pour la 4è édition de ‘’Paroles de Femmes’’ (2010), le festival a produit un film documentaire de 26 minutes sur le festival et une compile des chansons des cantatrices traditionnelles du Niger.
En 2010, Aminatou Issaka poursuit sa formation par un master II en développement avec la spécialité : Gestion des industries culturelles, à l’université Senghor d’Alexandrie en Egypte.


De retour de sa formation en 2014, elle organise la 5è édition du festival « Paroles de femmes » avec des résidences réunissant des comédiens, conteurs, danseur, artistes chanteuses, scénographes et costumiers.
Elle est chargée de Mission « Formations et Mobilité Artistiques » au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey.


En 2016, Aminatou Issaka est à l’affiche de la série nigérienne « Delou » de Souleymane Mahaman.  Son interprétation du rôle titre ; une femme battante, décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l’injustice dont elle et ses concitoyens sont victimes ; lui vaut une nomination au prix de la meilleure actrice au Toukountchi Festival de Cinéma du Niger 2016.


La promotrice de « Parole de femmes » a organisé un colloque le 12 mai 2017, à la veille de la journée nationale de la femme nigérienne. Le thème principal de cette rencontre est la valorisation artistique et entrepreneuriale des femmes artistes du Niger. Le but visé est d’avoir un document de plaidoyer pour les femmes artistes.




En 2019, Aminatou Issaka publie la nouvelle « Douleur et Fascination » aux Editions du Net. C’est l’histoire de Hannatou, une jeune fille qui est née et a grandi au village. Elle fut adoptée par sa cousine et son mari et va s’installer avec eux dans la grande ville et cela va changer toute sa vie. Elle connaitra autant le bonheur que la souffrance de la vie. Après des terribles obstacles de la vie, le destin la ramènera à la case de départ c’est à dire au village. Et c’est là qu’elle va rencontrer l’homme de sa vie, celui qui va changer définitivement sa vie.


Abandé Moctar (2014). Niger Diaspora. Entretien avec Aminatou Issaka, directrice du Festival « Paroles de femmes »
Fofo Mag (2011). Aminatou Issaka Assoumane
Souley Moutari (2017). Niger Inter. Aminatou Issaka, cette amazone de la scène artistique nigérienne
Les éditions du net (2019). Douleur et Fascination. Aminatou Issaka Assoumane


LIRE aussi : Portraits d’acteurs nigériens

Commentaires Facebook